Logo PHC
Patrimoine et Histoire de Champfromier
Par Ghislain Lancel

Cartes postales de CHAMPFROMIER

 

Format carte-postale Agrandissement

Présentation par rues et thèmes. N° de départ (entre 1 et 247) :
[Itinéraire proposé : 1_La vierge puis la Rue des Burgondes ; 39_Autres rues ; 50_L'église (en gros plan) ; 57_La Volferine ; 67_Panoramique tournant des montagnes environnantes (vues vers le sud) ; 75_Idem (vers l'ouest) ; 91_Idem (vers le synclinal du NO) ; 103_Idem (vers le Truchet puis le Crêt du Genou, au nord) ; 118_Idem (vues vers le NE) ; 140_Idem (vues vers l'Est puis le SE) ; 151_Forêt et Evuaz ; 167_Crêt de Chalam ; 183_La Valserine ; 193_ Divers ; 195_Le Tramway ; 207_Multivues et autres ; 228_Versos (exemples et correspondances)]

Présentation chronologique par éditeurs (homogénéité d'une époque). N° de départ (entre 1 et 247) :
[Par ordre alphabétique : 1_B.L. Lagnieu ; 19_Burdet ; 21_Cellard ; 42_CIM (Combier) ; 83_Ferrand ; 134_Fontaney ; 140_Girardot ; 141_Grospiron ; 145_Laclau ; 146_LaPie ; 149_Mermet ; 151_Michaux ; 222_Richerd ; 226_Saintoyant ; 228_SOFER ; 230_Valet ; 232_Vialate ; 233 _Autres éditeurs]

Recherche dans l'archivage (nombre du code, entre 1 et 247) :

Généralités

Les cartes postales sont apparues en France le 15/01/1873, suite à la loi du 20/12/1872, mais elles sont très rares avant la fin du XXsiècle. Dans les premiers temps on ne pouvait écrire que côté vue ! Le verso, tel qu'on le désigne aujourd'hui, était alors exclusivement réservé à l'adresse. Ce n'est qu'à partir de 1904 que le verso comportera deux parties, une plage pour la correspondance en plus de celle pour l'adresse ! Les cartes de début de siècle comportent deux cachets, l'un de départ et l'autre d'arrivée ! Les cartes postales sont dites "anciennes" (CPA) jusqu'en 1920, "semi-modernes"depuis cette date jusqu'en 1975, les autres étant dites "modernes". Durant la guerre 1914-18 les cartes étaient moins épaisses (2 couches seulement), souvent avec un carton vert au verso. Celles de l'époque de la Seconde guerre sont très rares. Les cartes grand format apparaissent vers 1950.

La tarification n'est pas un procédé aisé pour dater une carte dont l'année est peu lisible. Le tarif à 5 centimes fut longtemps en vigueur, mais pour moins de 5 mots seulement ! Et la recherche d'une datation doit aussi tenir compte du fait que certaines vieilles cartes furent plusieurs fois rééditées, ou encore expédiées bien après leur impression ! En fait, seul un verso ne comprenant qu'une partie adresse est une preuve que le cliché fut réalisé avant 1904.

Ordre de présentation

Les cartes postales de Champfromier sont consultables suivant plusieurs choix. Celui par rues et thèmes donne l'impression de se promener en visitant le village, de rue en rue, en commençant par la rue des Burgondes. Ensuite le regard fera un complet panoramique circulaire sur l'ensemble des monts environnants (en partant du sud et en tournant dans le sens des aiguilles d'une montre), avant de s'attarder sur d'autres thèmes, comme celui des rivières ou du Tram. Il n'est donc pas exclu, pour ce choix, que parfois un siècle sépare deux cartes consécutives, mais avec l'avantage que les prises de vue sont similaires et comparatives d'un même lieu, autrement dit qu'elles proposent une contribution à l'étude de l'urbanisme ! On trouvera à la fin plusieurs correspondances (frère à Beyrouth, carte de Julia Dubuisson, Lapidaire à Champfromier, qui vote "Oui" aux référendums du Petit Parisien...) et quelques exemples de versos (dos vert, cachet de départ et d'arrivée, etc.)

L'on n'a pas retenu les termes distinctifs entre réédition, réimpression ou retirage, mais ces "variantes" sont néanmoins proposées, notamment pour les collectionneurs.

Le choix par éditeurs permet de retrouver les éditeurs locaux (Richerd, Mermet, Burdet), puis de Bellegarde (Lucien Michaux) et de l'Ain (B. Ferrand, de Bourg), et enfin les éditeurs nationaux, ce qui correspond approximativement à un ordre chronologique par éditeurs. Il sera utile pour observer les transformations du village au cours du temps. Les collectionneurs qui recherchent un éditeur particulier se reporteront à la liste alphabétique portée dans le formulaire.

Les cartes éditées par Ferrand portent souvent un logo supplémentaire rond de couleur rouge, ou noire, avec les mentions IMPR[IMERIES] REUNIES DE NANCY. On trouve aussi quelques cartes de Alphonse Grospiron, dont le logo est rond, noir, avec les mentions PHOT. A.B & Cie NANCY, de Fontaney, de Lagnieu, etc.

 

Le choix Archivage, permet de visualiser une carte connue par son numéro d'archivage (Champfromier CP_N° ####), par exemple pour observer le verso ou une variante.

Conseils de consultation

Ces cartes postales sont proposées avec un agrandissement de qualité (ou aux dimensions proches du format réel, avec un double clic pour obtenir également l'agrandissement). En contrepartie de cette qualité, le temps d'apparition est assez long : il est donc souhaitable de disposer de l'ADSL ! Pour la première consultation, il est néanmoins préférable de choisir une période creuse (le matin) et d'utiliser prioritairement la flèche droite (car un préchargement de la carte suivante s'effectue alors pendant la consultation). Par contre, lors d'autres consultations, si le cache de l'ordinateur a conservé les cartes en mémoire, alors la consultation est théoriquement beaucoup plus rapide... Pour les déplacements, on pourra utiliser au choix les flèches de l'écran ou celles du clavier.

Remerciements et notes à lire !

La collection présente un grand nombre de cartes postales différentes de Champfromier, y compris des variantes (soit un total de 247 reproductions en comptant les versos et les correspondances). Nous remercions tout particulièrement Pierre Grenard, ainsi que Jean-Marie Rosenzweig (Président du Club philathélique de Bellegarde) et Michel Blanc, sans oublier ceux qui ont préféré garder l'anoymat. Les remerciements concernent également les sites du web, Tramway et Cartes postales de Champfromier par A. Grospiron, ou des sites d'enchères d'où proviennent quelques clichés.

Les précieuses notes qui figurent en bas de page de chacune des cartes postales – n'hésitez pas à les consulter –  proviennent presque toutes des souvenirs de nos anciens du village, Micheline et Jean Vallet, les premiers, puis des commentaires recueillis lors de la projection de ces cartes postales au Club de la Volferine le 6 février 2008, et en particulier avec le dévouement de Simone et Albert Avet. Ils méritent tous un très grand remerciement.

 

La série est-elle complète ? Non ! Si donc vous avez une carte inédite, n'hésitez pas à compléter la collection ! Et sinon, celles que vous conservés sont peut-être plus anciennes, ou avec une correspondance intéressante, ou encore de meilleure qualité que celles du site, elles seront utiles aussi : une petite quinzaine ne sont encore que de mauvaises photocopies sans verso, ou provenant de formats numériques trop petits, à remplacer.

Par ailleurs, vous avez peut-être reconnu un personnage, ou vous avez un commentaire inédit ... Votre participation sera tout autant appréciée. D'avance merci pour tous ces compléments.

 

Première parution le 14 mai 2008. Dernière mise à jour de cette page, le 15 janvier 2016.