Logo PHC
Patrimoine et Histoire de Champfromier
Par Ghislain Lancel

Bibliographie de Champfromier

 

Monographies et ouvrages de références sur Champfromier

De nombreux documents peuvent faire fonction de monographies partielles (religieuses) dans les temps anciens. Citons les visites pastorales (de 1411 à 1481 pour les plus anciennes), les Mémoires de Bouchu (1666) et la Statistique du Préfet Bossi (en 1806 [AD01, Bib USU 54]).

1) Les Communes du département de l'Ain, par Alexandre Sirand (1856). Concernant Champfromier (page 75), on relève des œuvres réalisées avec l'albâtre de Champfromier, mais plus curieusement des lieux-dits très surprenants... [Prochainement]

2) L'arrondissement de Nantua, par Théodore Ogier (s.d., après 1833, peut-être même 1856 d'après le nombre erroné d'habitants repris ensuite). Champfromier est réusumé à la page 31, avec une représentation inédite de l'église. On relève de nombreuses erreurs (population dite de 730 habitants, confusion entre Volferine et Valserine, nom des hameaux et lieux-dits déformés, justificatif étymologique erroné pour le Pont d'Enfer, etc.) On peut en trouver une copie annotée (certainement actualisée pour la publication plus tardive de La France par par cantons et par communes, du même Ogier) . Voir Gallica (1895).

3) Dictionnaire topographique de l'Ain, par communes, par Marie-Claude Guigue (1873). Champfromier (et Monestier) au tome 1, page 8 : petit résumé classique allant de l'année 935 à la reconstruction de l'église en 1825.

4) Société Géographique de l'Ain, 4e fascicule (1888). Voir Champfromier pages 450-451. La publication d'Ogier a nettement inspiré celle-ci, même si elle comporte des améliorations. Il reste toutefois encore bien des mentions erronées, comme la population dite de 730 habitants en 1856 laquelle était déjà donnée erronée par Ogier, des lieux-dits, etc. Voir SGA.

5) Dictionnaire de l'Ain, par Pommerol (1907). Voir Champfromier pages 119-120 (données des années 1903-1906 environ, quelques erreurs reprises de la publication de 1888 par la Société Géographique de l'Ain). Voir Pommerol (1907)

6) Philippon (1911) [Prochainement]

7) Histoire de Champfromier, par l'abbé L.-E. (Louis-Ernest) Genolin et le chanoine L. Alloing, 263 pages. Première édition, Belley, Imprimerie Louis Chaduc - 1918 . Compte tenu de la disparition de certaines autres archives, cet ouvrage est considéré comme une référence historique. L'introduction de l'ouvrage est du chanoine Joseph-Polycarpe Tournier, né à Champfromier. Cette première édition est toujours à privilégier pour la qualité des photographies. L'exemplaire des AD de l'Ain (Bib 205) comporte des notes manuscrites de coquilles, remarques ou compléments, pages 10 (vers 304), 11 (reliques de St-Julien), 17 (Hongres ou Sarrasins ?), 47 (notes sur Jean Floquet), 206 (Rotond ou Roland Tournier ?) et 232 (1828 et non 1728).

Réédition par Monsieur De Graaf, Nieuwkoop - Miland publishere, 1986. Disponible à la bibliothèque Le Champ du Livre à Champfromier, 2 exemplaires.

Réédition dans la collection Monographies des villes et villages de France, M.-G. Micberth (photo couleur de couverture par Ghislain Lancel), en 2007.

8) Histoire des communes de l'Ain, par Henri Buathier, Paul Cattin et autres auteurs. Editions Horvath 1985. Champfromier se trouve dans la Grande Encyclopédie de l'Ain, Première partie, Histoire des communes de l'Ain (le Haut-Bugey, etc.), pages 105-108 (dont trois reproductions de cartes postales). Quelques commentaires surprennent : pays dominé à l'est par le Cret Haut de 715 mètres, mention du Pont des Pierres avec son ancienne voie du tram alors que ce lieu ne concerne pas Champfromier, le Bordaz ou la Borde, La Combe au Maura, Conjocle (château), affirmation du "cimetière" burgonde, etc. !

9) Richesses touristiques et archéologiques du canton de Bellegarde-sur-Valserine, Pré-inventaire, par l'association Patrimoine du canton de Bellegarde (publié en 2000). Comme son titre l'indique, on trouvera un minutieux inventaire du patrimoine de Champfromier (pages 128-145). Des lacunes, comme l'encadrement de porte de la fruitière. Disponible à la bibliothèque "Le Champ du Livre" de Champfromier, 1 exemplaire.

10) Les moissons de la mémoire, Champfromier, par l'association Champfromier 2000 (Musnier-Gilbert Editions, 2001). Un livre écrit par des Champfromérands pour ceux qui veulent tout savoir sur la vie de ce village au XXe siècle. Disponible à la bibliothèque "Le Champ du Livre" de Champfromier, 1 exemplaire.

11) Mémoires d'un pays perdu, La Combe d'Evuaz, par Marie-Claude Vandembeusche (Musnier-Gilbert Editions, 2000). L'histoire de ce hameau de Champfromier nous est contée par cette férue d'histoire, native du pays. Disponible à la bibliothèque "Le Champ du Livre" de Champfromier, 1 exemplaire.

12) L'Ain, les 419 communes, par Delattre et autres (2006). Champfromier pages 52-53. Deux cartes postales, et un texte minimaliste mais plusieurs erreurs : plusieurs fois brûlé entre le 13 et le 16e (lire 17e siècle) ; La Buna, borne frontière appelée la Borne au Lion (confusion).

13) Quand les écoles fleurissaient, ... La Combe d'Evuaz..., par Jean-Pierre Bouvard, autoédition, 2013. Disponible auprès de PHC.

14) Lavoirs et fontaines de Champfromier (Ain), par Ghislain Lancel (Tome 1 des Cahiers du Patrimoine de Champfromier, 2013) [98 pages, 96 photographies, 300 références d'archives] Acheter ce livre.

Ouvrages mentionnant Champfromier

Histoire de l’Église de Genève (depuis les temps les plus anciens jusqu’en 1802), par M. le chanoine Fleury (3 tomes, 1880/81) : Carte du diocèse de Genève au XIVe siècle, avec mention de Champfromier dans le décanat d'Aubonne (encart du tome I)

Dans le Val Chézerand, par Lucas Grenard, de Chézery, imprimé chez Jobard à Dijon en 1955. Un complément a aussi été publié en 1959. Données sur tous les hameaux de Chézery, débordant parfois jusqu'à Champfromier, petit glossaire de patois, faits du passé et commentaires du laboureur qu'il se dit, mais qu'on pourrait dire avec philosophie. Rare (Copie PHC).

Et toi, ton pays, il est où ? par Maryse Vuillermet (L'Harmattan, Rue des Ecoles, 2006). On y retrouvera deux chapitres particulièrement attachants, Le contremaître de la scierie (Jean Vallet) et L'accordéon (Sylvio Borgali).

Les mots pour dire la Savoie, par Jean-Marie Jeudy. L'auteur a bien connu Champfromier, et y revient souvent, il ne l'oublie pas. Voir ainsi le Facteur de la Combe d'Evuaz (p. 186), et des mots que l'on retrouvent dans le passé du village : ancelles et tavaillons, bachal (le bachat), les brûleurs de loup (Buclaloup), chalande (autre sens, celui de Noël), épierrage, gouille (gouille au loup, golliat), lavanche (les Avalanches), murger, etc.

L'offensive savoyarde contre la Terre de Nantua (8 juin 1307 - 7 octobre 1308), par Pierre Blanc (2013). Inédit, on y découvre la construction d'une bâtie par le comte de Savoie sur le Crêt de Chalam !

Autres livres, villages des environs, région

Nos ancêtres de Bellegarde et la Michaille, par Pierre Blanc. Quelques pages inédites concernent Champfromier, on aimerait des justificatifs.

Le Rouffy de l'Appoline ou Mémoires de la Valserine, par Andrée Clément (SADAG, 1996). Des souvenirs d'ancêtres des années 1700 à 1900, souvent trop brefs, classées en tous petits chapitres, mais qui méritent de s'y attarder. Disponible à la bibliothèque Le Champ du Livre à Champfromier, 1 exemplaire.

1650-1770, Les registres paroissiaux racontent les histoires du Bugey (2009).par Jean-Pierre Charvin (Pub. en 2010, achat par la web, sur Alapage.com) Retrouvez les notes des prêtres dans 26 paroisses du Bugey, dont Champfromier, un complément agréable pour vos recherches généalogiques dans ces villages.

Les habitants de la vaucommune de Mijoux au XVIIe siècle, par Bertrand Guyot (ESAT, 2010). L'ouvrage comporte, pour une grande partie, de nombreux documents de génalogie, sur les familles Burdin, Jeantet, etc. Voir aussi du même auteurs, diverses généalogie de familles du Bugey, dont Brillat-Savarin !

Bellecombe, de la pâture à l’école, de l’école à la ferme, l'ouvrage de Jean-Pierre Bouvard est réédité (2009). Si près de Champfromier, à lire absolument !

Etudes ciblées

La maladie de Rendu-Osler en Vallée de Valserine, à l'origine de la publication : Essai de Démographie historique et de Génétique des populations [Alain Bideau et Guy Brunet]. Etude universitaire qui conclue, à propos de cette maladie, à la multiplicité des groupes et des mutations, finalement une bien petite partie de l'ouvrage qui explore de multiples thèmes de recherches [Vers 2007].

Une vocation sacerdotale : une affaire de famille ? Cette étude sociale porte essentiellement sur les familles Genolin et Humbert de Champfromier et Montanges. Non, ce ne sont pas les aînés qui deviennent prêtres ! [Guy Brunet et Alain Bideau, Annales de Démographie historique, 2004, n° 1, p. 215 à 228].

Gris contre Cuanais (1634-1644) : le brave capitaine Brunet, une histoire retrouvée, par Cédric Mottier. Une étude historique, sociale et familiale des Brunet. [Les Brunet d'Oyonnax-Marchon-Arbent : de la roture à la noblesse, du second ordre au Tiers Etat (1537-1746, dans Les Nouvelles Annales de l'Ain, 2005, pp. 31-71 – Résumé tous publics dans Les Amis du Vieux Saint Claude, n° 30, pp 18-23].

Cristal 4 (1940-1944). Témoignages sur l'occupation allemande et la résistance intérieure dans le secteur de Bellegarde sur Valserine. Ouvrage collectif 1984. Excellent ouvrage local, qui replace les faits dans leur contexte général. Voir par exemple, Les épreuves, Le combat de Montanges (8 avril 44), les combats du tunnel de la Crotte (juillet 44). Lexique.

Les publications du chanoine André Vuillermoz et de Anne-Marie Prodon

S'ils ne traitent pas exclusivement de Champfromier, on y trouvera au moins des souvenirs et de très nombreuses histoires qui se rapportent à la région. Voir par exemple :

Le Massacre du Pont d'Enfer, dans Les collines Mortuaires, par A. Vuillermoz (Ed. Balcon, 2001) ;

Il fait chantier les pierres (pages 267-280 + 4 planches), dans Gens de chez nous, par Anne-Marie Prodon (Ed. Cabédita, 1996). On y trouve la technique de la taille des pierres précieuses, décrite par Amand Camas, dont l'atelier se trouvait à Monnetier. On pourra trouver aussi quelques notes sur Jean Biechy, qui fit d'abord fonction de taxi depuis Chézery puis fut coiffeur ambulant, coupant les cheveux dans un café de Champfromier, jusque vers 1962 (Voir L'hôtel des touristes, pages 227-233). Les reliques de St-Roland (Chézery) furent placée dans une chasse que l'abbé Pochet, curé de Champfromier, avait fait exécuter en 1926. Celui-ci participa également à l'identification de ces ossements (pages 334 et 343).

... et le web

Archives Départementales de l'Ain, en ligne. Pour Champfromier, on trouvera les photos des pages des registres paroissiaux et des recenssements, et les reproductions des plans napoléoniens (1830) et de cartes postales.

Le Tramway, de Bellegarde à Chezery en passant par Champfromier.

 

Et pour nos voisins des Etats de Savoie, des études inédites (Musinens, familles Brunet, Delaville, etc.)

La noblesse des états de Savoie, par Cédric Mottier.

 

Première publiacation le 19 février 2008. Dernière mise à jour de cette page, le 18 septembre 2013.