Patrimoine et Histoire de Champfromier, par Ghislain LANCEL

NON (gaz de schiste)
Soutien au collectif du Haut-Bugey

Le 2 avril 2012 a été présenté à Bellegarde la soirée film-diapo-conférence-débat organisé par le Collectif du Haut Bugey (contre le gaz de schiste).

Ce que nous y avons vu et entendu est alarmant, vraiment. En Amérique, l'eau du robinet prendre feu quand on approche un briquet, un tremblement de terre a résulté de l'enfouissement en grande profondeur d'eaux huileuses résiduelles, population et animaux sont atteints de maladies (pelade, nausées, etc.)

En France, le permis dit des Moussières couvre 3269 km², surtout dans l'Ain (Haut Bugey, Gex sud) et le Jura. Corcelles (14 km au sud de Nantua) est déjà fortement touché.

Techniquement, la roche mère est explosée. Il faut ensuite beaucoup d'eau. Elle est prise là où on la trouve (bornes incendie des villages, etc.) puis est injectée sous très forte pression, avec des éléments d'une liste de 500 produits chimiques, dont certains ressortent cancérigènes (réaction chimique avec la chaleur et la pression en grande profondeur qui modifie les produits), comme celui que les chercheurs injectent aux cobayes pour inoculer des cancers de la bouche...

Dans notre Champfromier au bassin karstique, réserve de notre eau potable, un puits de recherche de gaz, (soit disant de test, car l'autorisation peut être renouvelée deux fois, soit pour 15 ans au total, avec le droit de vendre le gaz sans taxe puisque ce n'est pas encore une phase d'exploitation...) serait catastrophique, avec des eaux qui seraient polluées pour plusieurs décennies. Une eau peut être polluée même si sa source est plus haute que les endroits mis sous pression. Les installations souterraines sont rapidement laissées à l'abandon pour aller forer ailleurs...

Les principaux présidentiables n'ont pas répondu aux questions du collectif, M. Borloo, ministre de l'écologie, a signé les autorisations pour la France... nos députés locaux s'interrogent, le sous préfet de Belley a annulé une interdiction qu'une commune avait voulu mettre en place..., nos maires sont informés après les permis...

Le sous-sol ne nous appartient pas, et les forages peuvent être horizontaux, sur plusieurs kilomètres.

Fidèle à notre principe qu'il vaut mieux agir au présent pour sauver le Patrimoine, que de se lamenter quand il est trop tard, le bureau de PHC a décidé de soutenir le collectif du Haut-Bugey (comme le SUREAU et le Grain de sel le font déjà). Les animateurs ont déjà exprimé leur satisfaction et nous ont demandé de remercier les membres du bureau et nos adhérents.

Comment aider le Collectif ?

Le premier objectif est d'atteindre 2000 adhésions (c'est le minimum fixé par une loi de 2011 pour qu'une association puisse intervenir). C'est gratuit. Rendez-vous sur le site du Collectif du Haut-Bugey. Mettez-le dans vos favoris. A droite, lire et noter le nombre d'adhérents (pour vérifier qu'il sera bien augmenté de 1). Cliquer. Mettre un identifiant facile à taper par la suite, puis son mail, et enfin résoudre une petite opération mathématique (je n'y suis pour rien !) pour piéger les robots avant de valider. Vous recevrez immédiatement un mail avec votre mot de passe perso. Retournez sur le site mis en favori, et rentrez vos identifiant et mot de passe. Si le nombre d'adhérents a augmenté de 1 vous avez réussi. Mieux, indiquez comment faire à 10 autres personnes !

Consultez régulièrement le site. Il donne une foule de renseignements pour faire encore mieux : aller aux manifestations (la prochaine est le samedi 14 avril 2012 à Bourg, à 15 heures au Champ de Foire), voir des films, des infos, etc.

On peut aussi acheter un autocollant (5 euros), comme celui en haut de cette page.

 

Première publication, le 3 avril 2012. Dernière mise à jour de cette page, idem.

 

<< Retour : Non, accueil