Logo PHC
Patrimoine et Histoire de Champfromier
Par Ghislain Lancel

Accueil : Edifices religieux
Eglise, chapelle, cimetières, etc.

Il ne reste presque plus rien de l'ancienne église de Champfromier, fragilisée lors de la Révolution, puis démolie. L'église actuelle, dédiée de même à Saint Martin d'Auxerre, fut reconstruite en 1825 au même endroit (mais surélevée de quelques mètres), et consacrée en 1827. Concernant les églises de Champfromier, on pourra lire et relire l'Histoire de Champfromier, dont de nombreux paragraphes sont consacrées aux aménagements successifs apportés par les prêtres à leur église, et en particulier la description de l'église actuelle et du mobilier (p. 222-224), de même que dans le Pré-inventaire du canton de Bellegarde (p. 135-137), ou dans ce site, à travers les aménagements effectués par le prêtres successifs (voir liste des prêtres).

Eglise

Travaux aux églises, d'après les notes des registres paroissiaux (1350-1829) [En préparation]

Le clocher est construit sur quatre arcs au milieu de la vieille église en 1611 par Claude Bornet, tailleur de pierre de Champfromier [Debombourg, Champfromier, p. 32 -- Hist. de Champfromier, note p. 71]. De l'extérieur, l'église de Champfromier devait donc ressembler à l'église actuelle de Montanges, avec son clocher central.

Le compte-rendu de la visiter paroissiale stiypule les exigences : "Et aux paroissiens de faire faire le plancher de la nef, ... faire refaire la muraille frontispice de l’église qui menace ruine, dans six mois, et au plus tôt" [1G113 (2Mi87), f° 181v].

La nef est voûtée en 1652 [Hist. de Champfromier, note p. 71].

Objets du culte (1742-1781), d'après les notes des registres paroissiaux [En préparation]

L'ancien portail à Vaux-en-Bugey

L'église (1825-1891) (ancien clocher)

Toiture de l'église. Le préfet a refusé une toiture en tavaillons, que le Cm souhaitait pour sa résistance à la neige, elle sera refaite en ardoise, et l'adjudication au rabais, prévue pour le 25 juillet 1855 à Nantua, mise à prix 6233,77 francs par le sieur Cornely fils, architecte [RD 10, f° 44v et 45v ; L'Abeille du 7 juillet 1855].

Toiture de l'église. Adjudication pour la réfection du clocher de l'église le dimanche 1er mars 1891, au rabais, par soumissions cachetées, sur le montant de 9.850 francs (Architecte : M. Delbos, à Nantua) [L'Abeille, du 15/02/1891].

L'église de 1891 (nouveau clocher)

Horloge électrique (1891-1903)

L'inventaire de 1906 (lors de la séparation de l'Eglise et de l'Etat)

La plaque des Morts pour la France [En préparation]

L'église, avant l'enlèvement des boiseries (photo vers 1967)

Les croix et calvaires, anciens et actuels [En préparation]

Horloge d'édifice (Devinette 20)

 

Chapelle

La chapelle St-Julien [En préparation]

Cloches

Accueil [En préparation]

Martine, cloche de de 1350, refondue en 1750 [En préparation]

La cloche enfouie... (Révolution)

Baptêmes des cloches de 1810 et 1811

Cure

Les presbytères (La Cure)

Travaux à la cure, d'après les notes des registres paroissiaux (1742-1808) [En préparation]

Autres

Les anciennes granges dîmales [En préparation]

La Vierge des Georennes

Le cimetière ancien [En préparation]

Le cimetière actuel

La pierre christique

 

Voir aussi : Edifices publics, Maisons.

 

Première publication, en 2008. Dernière mise à jour de cette page, voir à chaque rubrique.